Vous êtes ici : AccueilLes Lectures CLEALecturesDu nom au genre Lope de Vega, la tragedia et son public

Du nom au genre Lope de Vega, la tragedia et son public

Du nom au genre Lope de Vega, la tragedia et son public
Florence d'Artois

Pourquoi Lope de Vega écrit-il des pièces qu’il appelle « tragedias » à un moment où le terme est tombé en désuétude et où le genre tragique est censément mort ? Que veut dire pour lui, qui prétend prendre de revers Aristote, un tel baptême générique ? Qu’engage-t-il pour le public de ces pièces et pour l’image de l’auteur ?
Inscrites au cœur des multiples stratégies de séduction du Phénix, l’étiquette de « tragedia » et les diverses pratiques qu’elle recouvre recèle bien plus que des enjeux de forme et de désignation générique.

 

Introduction 
Chapitre premier 
Le genre et ses noms 
Chapitre II. La tragédie philippine, tragédie sans public ? 
Chapitre III. La tragédie sans l’étiquette (1590-1615) : le patron tragique à l’ère de la Comedia Nueva 
Chapitre IV. Tragedias et tragicomedias lopesques à l’épreuve de la scène 
Chapitre V. Lo trágico et ses lieux 
Chapitre VI. De la grandeza au caso grave : vers une tragédie de l’action (1590-1615) 
Chapitre VII. 1620-1635 : la tragédie entre gravitas et venustas 
Conclusion 
Sources 
Bibliographie

file:///Users/user/Desktop/Mes%20documents/CLEA%20Site/Du%20nom%20au%20genre%20Casa%20de%20Vela%CC%81zquez.htm