Vous êtes ici : AccueilFormation doctorale
Louise BÉNAT-TACHOT

Louise BÉNAT-TACHOT

CHAC : Cultures et Histoire de l'Amérique Coloniale

Ancienne élève de l’ENS, Louise Bénat Tachot, après avoir été maître de conférence puis professeur à l’Université de Paris Est Marne la Vallée est depuis plusieurs années professeur à l’Université de Paris 4 Sorbonne, nommée sur la chaire des études de l’Amérique coloniale.

Décembre 2002   Habilitation à diriger des recherches. «Chroniqueurs entre deux mondes »

Janvier 2003        Qualification professeur des Universités CNU (14ème section)

Juin 2007             Obtention de la 1ere classe.

Juin 2013             Obtention de la classe exceptionnelle

Membre de CLEA, -responsable de la composante CHAC (civilisation et histoire de l’Amérique coloniale)- elle est aussi chercheur associée au MASCIPO- CNRS, dans l’équipe de Serge Gruzinski depuis 1994. Les recherches qu’elle a engagées portent “la modernité ibérique”, à partir des questions suivantes:

  • La place des chroniques primitives des Indes dans l’historiographie péninsulaire, avec une attention toute particulière portée à la nouvelle géographie construite par l’expérience ibérique et posée comme armature des chroniques.
  • L’histoire des sciences.
  • L’analyse du discours historiographique et du statut de l’historien. Etude des chroniques de Gonzalo Fernández de Oviedo et Francisco López de Gómara, Antonio de Herrera.
  • La circulation des « historias » dans l’aire européenne : selon quelles priorités et selon quels rythmes de traduction et d’édition (la péninsule ibérique, l’Italie, les Flandres, la France et l’Angleterre).
  • La cosmographie – cartographie et navigation: les questions de la mesure et de la représentation des espaces, les “artes de navegar”.

Publications

9 ouvrages

Une cinquantaines d’articles

codirectrice de la collection Fabrica Mundi

membre du comité editorial de la revue e-spania

oui

Séminaire CHAC : Cultures et Histoire de l'Amérique Coloniale

Les stratégies indigènes dans la construction du monde colonial (16e-I7e siècles)

Année 2015-2017

De façon récurrente, on lit dans les textes des chroniques des Indes l’expression « indios amigos » : ils occupent une place parfois décisive dans la narration de la découverte et de la conquête du Nouveau Monde. On observe de la même façon que la société coloniale a supposé la « collaboration » des indigènes sous de multiples formes : depuis les enfants qui aident les franciscains à l’entreprise d’évangélisation, aux guides, traducteurs et auxiliaires – experts de toute sorte –, en passant par le rôle des femmes qui est lui-même d’une grande complexité. Enfin les élites indigènes ont joué une partition parfois d’une singulière finesse dans le processus de collaboration avec les institutions coloniales.

Mais au fond qu’est ce qui se cache exactement sous l’expression indios amigos ? Nous nous proposons cette année de réfléchir aux formes et implications que cette expression (présente ou absente) retient : que dit-elle des mondes indigènes et de leurs stratégies, de leur géopolitique ? que dit-elle de la construction du monde colonial (ou des mondes coloniaux) et enfin que dit-elle de la vision que les Européens veulent donner de leur propre histoire ?

On ouvrira évidemment le champ de la recherche à l’ensemble des mondes ibériques, depuis le 16e siècle jusqu’au XVIIIe.

 

 

Programme_Séminaire_CHAC_2013-2015.pdf

Programme_Séminaire_CHAC_2012-2013.pdf

Programme_Séminaire_CHAC_2017-2018.pdf

 

 

Voir les Sessions

Six personnages en quête d'auteur... ou les manières d'histoire globale au XVIe siècle

21 / 10 / 2017
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Serge Gruzinski

Pouvoir colonial et légitimité caciquale dans l'Audience de Quito au XVIIIe siècle

24 / 06 / 2017
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Bernard Lavallé (Université Paris III)

Francisco Pimentel cacique de Tezcoco contesté (2e moitié du XVIe siècle)

25 / 03 / 2017
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Patrick Lesbre (Université de Toulouse 2)

Censure et mondialisation au XVIe siècle

28 / 01 / 2017
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Serge Gruzinski (EHESS)

Négociation et Conflit: Claudio Manuel da Costa, homme de lettres luso-brésilien au XVIIIe siècle

14 / 11 / 2016
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Laura de Mello e Souza (Université Paris-Sorbonne)

Indiens et conquistadores en Amérique du Nord. Vers un autre Eldorado

17 / 10 / 2016
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Jean-Michel Sallmann (Université Paris 10 - Nanterre)

«Dissolution des « cordes d'imagination » dans la royauté de Nouvelle-Grenade entre 1765 et 1808... Ou comment, l'harmonie sociale et la fidélité au Roi se défont de Quito à Bogotá...»

09 / 05 / 2016
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Georges Lomné (Université Paris Est, GIS Institut des Amériques)

Idées reçues sur les Grandes découvertes espagnoles et portugaises

08 / 04 / 2016
Institut d'études ibériques et latino américaines
Jean-Paul Duviols

El proyecto de Iberoamérica del siglo 18: principales hipótesis

22 / 02 / 2016
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Carlos Marichal (Colegio de México, Conacyt)

Le local préhispanique : histoire d’un palimpseste

17 / 02 / 2016
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Patrick Lesbre (Université de Toulouse II)

Historicisme et écriture de l’histoire

18 / 01 / 2016
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Serge Gruzinski (Directeur de Recherche, EHESS)

La formulation du dialecte ayacuchano du quechua : un processus inca et colonial

01 / 06 / 2015
Institut d'études ibériques et latino-américaines
César Itier (INALCO)

Présentation de deux ouvrages : Bernard Lavallé, Au nom des Indiens. Une histoire de l’évangélisation en Amérique espagnole, Paris, Payot, 2015; Clotilde Jacquelard, De Séville à Manille, les Espagnols en mer de Chine, 1520-1610

02 / 02 / 2015
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Bernard Lavallé (université Paris-III) et Clotilde Jacquelard (université Paris-Sorbonne)

Présentation d'ouvrage: Gregorio Salinero, La trahison de Cortés. Désobéissances, procès politiques et gouvernement des Indes de Castille, seconde moitié du XVIe siècle, Paris, PUF, 2014

08 / 12 / 2014
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Gregorio Salinero (Université Paris I)

Les Philippines et l’histoire globale

17 / 11 / 2014
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Patricio Hidalgo Nuchera (Université Autonome de Madrid)

Paradis ou tombeau? Les perceptions espagnoles de l’environnement philippin et le débat sur l’acclimatement des Espagnols dans l’archipel des Philippines (1820-1898)

10 / 03 / 2014
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Xavier Huetz de Lemps (Université de Nice Sophia Antipolis)

Crise et perception du territoire : “La intromisión del poder real en la vida local, 1780-1790 : un enfoque comparatista entre Galicia y las reformas americanas de Gálvez

17 / 02 / 2014
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Pegerto Saavedra Fernández (Université de Santiago de Compostela)

Mission locale-mission globale : le projet missionnaire des Jésuites en Amazonie entre 1653 et 1661

16 / 12 / 2013
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Decio Guzman (Universidade federal do Pará, Brésil)

L'Enfer du Paraguay : la transfiguration du paysage comme métaphore des utopies politiques de l'âge moderne et Movilidad misionera, conectando territorios y sociedades, siglos XVI-XVII

18 / 11 / 2013
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Gilles Bienvenu (Université Paris-Sorbonne) sur le Paraguay) et Aliocha Maldavski ((Université de Paris X) sur "movilidad misionera"

Présentation de la réédition de La destruction des Indes de Bartolomé de Las Casas (1552) aux Éditions Chandeigne par Jean-Paul Duviols

14 / 10 / 2013
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Jean-Paul Duviols (université Paris-Sorbonne)

La corruption de la monarchie unie ibérique dans le miroir de la corruption des États asiatiques [Grand Mogol et Arakan]

13 / 05 / 2013
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Hugues Didier (Université de Lyon III)

Quand, en situation coloniale, la corruption devient normale : les Philippines dans le dernier siècle de la domination espagnole

15 / 04 / 2013
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Xavier Huetz de Lemps (Université de Nice Sophia Antipolis)

Penser la corruption : le cas du monde colonial hispano-américain

14 / 01 / 2013
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Michel Bertrand (Université de Toulouse 2)

Corruption au quotidien et pactes fondamentaux de l’Empire; Del noroeste español a América : oportunidades y medios de corrupción en la edad moderna

26 / 11 / 2012
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Bernard Lavallé (Université Paris III) et Ofelia Rey Castelao (Université de Saint-Jacques de Compostelle)

Corrupción en el virreinato de la Nueva España: legislación y normatividad entre 'gobierno imperial' y 'gobierno legal'

13 / 02 / 2012
Institut d'études ibériques et latino-américaines
Horst Pietschmann (Université de Hambourg)
CHAC : Cultures et Histoire de l'Amérique Coloniale

Juan de Betanzos ou l’art de la médiation dans la première société coloniale andine (années 1530-années 1570): étude textuelle et contextuelle

10 / 07 / 2014
Loann Berens
Louise Bénat-Tachot
CHAC : Cultures et Histoire de l'Amérique Coloniale

Ce travail de recherche découle d’un double constat : d’une part, la Suma y narración de los Incas (1551-1556) de Juan de Betanzos est considérée comme une source indispensable pour l’étude de l’histoire du monde andin, des origines mythiques du Tahuantinsuyo aux années 1550. Cependant, peu de travaux ont été consacrés au chroniqueur et le plus souvent c’est une utilisation stéréotypée qui est faite de son œuvre. D’autre part, il est généralement admis que le vice-roi Francisco de Toledo fut le « suprême organisateur » de la société coloniale andine et qu’avant son arrivée tout n’était que chaos. Les années 1530-1570 sont une période chaotique, c’est indéniable. Mais c’est également une période fondatrice. Il a existé, durant ces années, une réflexion sur le problème de la transition entre monde préhispanique et monde hispanique ainsi que des tentatives pour organiser la société coloniale andine. Par son statut d’« expert » de la langue quechua, ses liens avec la famille Pizarro, les gouverneurs et vice-rois successifs, les missionnaires dominicains et le monde indigène, Betanzos constitue un fil conducteur de premier ordre pour analyser la gestation de la première société coloniale andine dans le chaos primordial que constituent les années 1530-1570. À une échelle plus globale : le « cas » Betanzos, grâce aux connexions qu’il permet d’établir, permet une analyse élargie de la politique de la Couronne espagnole en Amérique.

Boursier de l’IFEA et bénéficiaire d’un contrat doctoral

Ginés de Sepúlveda, historien et philosophe : étude d’une forme de modernité

Gilles Bienvenu
Louise Bénat-Tachot
CHAC : Cultures et Histoire de l'Amérique Coloniale

soutenance le 14 mai 2016

Noirs, Mulâtres et Portugais, dans la formation de la société coloniale de Veracruz, Mexique

01 / 10 / 2013
Citlalli Domínguez Domínguez
Louise Bénat-Tachot
CHAC : Cultures et Histoire de l'Amérique Coloniale

Cette thèse interroge l’importance des Noirs, des Mulâtres et des Portugais comme acteurs-clés de la formation de la société coloniale de la ville-port de Veracruz lors de la période qui va de 1570 à 1650, s’inscrivant dans cette phase de « mondialisation ibérique ».

Ce phénomène d’échelle planétaire a entraîné le fait que la Nouvelle Espagne, la ville de Mexico ainsi que le port de Veracruz se sont transformés en lieux de circulation incessante d’hommes, de marchandises et de savoirs des quatre parties du monde, ce qui a lié le monde ibérique, l’Afrique, l’Amérique et l’Asie pendant trois siècles de domination coloniale.

C’est pourquoi, on se propose aussi d’examiner le rôle que jouent les Noirs et les Mulâtres dans cette « mondialisation ibérique », au-delà des représentations historiographiques qui les considèrent seulement comme étant des esclaves dans les différents espaces économiques de la période coloniale au Mexique, ou bien comme compagnons des conquérants, ou comme idolâtres.

Les Portugais quant à eux restent encore un groupe peu étudié par les historiens de la période coloniale au Mexique. Cela nous oblige à repenser les différents acteurs qui ont constitué la société coloniale, et qui peuvent nous aider á mieux comprendre les récits partagés avec d’autres pays de l’Amérique Latine qui sont connectés par une histoire globale qui est née lors de cette période.

La guerrilla guatémaltèque 1960-1990 : radiographie d’un échec

David de La Fuente
Louise Bénat-Tachot
CHAC : Cultures et Histoire de l'Amérique Coloniale

co-tutelle avec Carmen Salazar Soler, EHESS, CNRS

Dans le labyrinthe des Amazones, Européens et chefferies indigènes dans la vallée de l’Amazone (1650-1750)

Décio Guzmán
Louise Bénat-Tachot
CHAC : Cultures et Histoire de l'Amérique Coloniale

Nous envisageons d’étudier l’histoire des populations indigènes du nord-ouest de l’Amazonie depuis la fin du XVIIe siècle jusqu’au milieu du XVIIIe siècle (1650-1750). Plus exactement, notre objet d’étude concerne le rôle et l’évolution des chefferies indiennes dans le double contexte des relations interethniques et des entreprises coloniales européennes: espagnole, hollandaise, portugaise et anglaise. Au cours de cette période, les grandes puissances européennes — France, Angleterre, Espagne, Portugal et Hollande — se sont employées à accroître leur domaine colonial en Amérique du Sud. La zone qui s’étend entre les Guyanes occidentales et le fleuve Amazone éveilla l’intérêt des puissances européennes en raison des minerais “nobles” — or et argent — qu’elle était censée receler. C’est ainsi qu’on assiste, d’une part, dès le début de la conquête des terres américaines, à un processus de transfert dans les aires de colonisation des conflits politiques qui opposent les grandes puissances. On observe, d’autre part, que les formes d’intervention coloniale mises en œuvre par les pays européens sont multiples: érection de fortifications militaires dans les forêts amazoniennes et guyanaises, processus de démarcation des territoires, esclavage indigène et commerce de marchandises. Or ces formes tirent parti des réseaux politiques indigènes, militaires et commerciaux et tiennent compte des hiérarchies internes et des positions de pouvoir qui existaient au moment de l’arrivée des Européens. Ces interventions entraînèrent la recomposition des systèmes indigènes autrefois dominants, en établissant des médiateurs préférentiels pour le dialogue socio-politique, commercial ou symbolique: ce furent les chefferies indigènes.

Gerónimo de Mendieta : histoire ecclésiastique et raccordement des temps et des mondes

01 / 09 / 2016
Anne Joyeux
Louise Bénat-Tachot
CHAC : Cultures et Histoire de l'Amérique Coloniale

L'objectif de ce travail est d'étudier l'oeuvre principale du franciscain Gerónimo de Mendieta, l'Historia eclesiástica indiana [1573-1590], en relation avec l'engagement sans borne de l'auteur en faveur de son ordre religieux. Dans un monde colonial en pleine mutation, où l'ordre franciscain lutte pour continuer à dominer l'entreprise d'évangélisation des Indiens sur le territoire de la Nouvelle-Espagne, Mendieta voit les encomenderos perpétrer de nombreuses exactions, réduisant à néant le travail des missionnaires. Par son œuvre, il remonte aux origines de la présence religieuse en Nouvelle-Espagne et tente de justifier les choix de son ordre, ainsi que de convaincre les plus hautes instances de laisser les franciscains diriger l'entreprise de conversion avec plus de liberté. Il entremêle pour cela plusieurs expressions du temps (circulaire, linéaire, mythique), et crée ainsi une conception historique nouvelle, à partir d'un passé très récent autour d'un nouveau centre géographique, tout en s'inspirant des historiographies traditionnelles de l'Ancien Monde.

Il s'agit donc d'étudier en profondeur l'oeuvre de Mendieta, en comprenant quelle a pu être l'influence de l'homme et de l'oeuvre à son époque, et comment cette nouvelle historicité s'exprime tout au long du texte.

Christophe Colomb : les enjeux historiographiques XVIe-XIXe siècles

Silvia de Lima
Louise Bénat-Tachot
CHAC : Cultures et Histoire de l'Amérique Coloniale

La flibuste à Saint Domingue (1684-1727) analyse d’un phénomène américain

Giovanni Venegoni
Louise Bénat-Tachot
CHAC : Cultures et Histoire de l'Amérique Coloniale

Membres du jury : Louise Bénat-Tachot (dir.), Jean Michel Sallmann (Paris X histoire), Serge Gruzinski (directeur de recherche CNRS/EHESS Stefano Magagnoli (dir.), Università degli Studi di Parma, Gian Luca Podestà, professeur, Università degli Studi di Parma, Marco Carboni, professeur, Università degli Studi di Bologna.

Thèse soutenue le 16 juin 2014 . Mention très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité.