Les poètes de l'Empereur. La cour de Charles Quint dans le renouveau littéraire du XVIe siècle

08 / 12 / 2011
10 / 12 / 2011
Colloque
LEMH : Littérature de l'Espagne et du monde hispanique au Siècle d'Or
Habsbourg

La cour de Charles Quint a été bien étudiée comme foyer des beaux-arts, mais son rôle dans la promotion de la littérature demeure mal connu. Or, à partir de la proclamation
de Charles Quint comme roi des Espagnes, en 1516, puis de son élection à l’Empire, en 1519, la littérature espagnole connait de profondes mutations. Si le souverain lui- même ne nourrit qu’un faible intérêt pour
les arts et les lettres, il n’en va pas de même pour son entourage. Itinérante et changeante, tel un caméléon, la cour se nourrit non seulement d’un réseau de cours liées à elle, mais aussi des traditions littéraires locales : flamandes, germaniques, castillanes, aragonaises et italiennes. Peut-on trouver
les traces d’un dialogue entre les domaines culturels que l’Empereur met en relation, qui se différencient tant géographiquement (selon les aires vernaculaires, regroupées par la koinè du latin) que sociologiquement (aristocratiques, urbains) ? quelles circulations de modèles littéraires peut-on définir, parfois aussi grâce à la comparaison avec les processus de la circulation de
la musique et de l’image ? quelle est, en somme, la part de l’euphorie impériale dans le renouvellement d’une littérature qui se produit à la cour et pour elle, dans un échange de dons et de prestige ?

Localisation :

Université Paris-Sorbonne
75005
Paris
Imprimer