CHECLA : Civilisation et histoire de l'Espagne classique

Vous êtes ici : AccueilA propos de la composante

CHECLA : Civilisation et histoire de l'Espagne classique

800px Emperor charles vLe séminaire CHECLA a consacré les années 2013-2015 à explorer le thème Influences et confluences. L’Espagne et l’Europe aux XVIe et XVIIe siècles. La nature composite de la monarchie espagnole et la question des particularismes des anciens royaumes – autant péninsulaires qu’européens (Milanais, royaume de Naples, Flandres) – a retenu l’attention des membres de la composante et des chercheurs étrangers avec qui elle travaille, pour tenter de comprendre ce qui, en définitive, pouvait lier ensemble ces espaces si divers. Un roi, une foi, certes… Mais par-delà, ce fut tout un jeu complexe d’échanges, d’influences réciproques, d’intérêts partagés, d’usages sociaux ou culturels communs, qui donna à l’Espagne cette « prépondérance » européenne. Les archives de ce site informatique sont ainsi la mémoire des activités de l'équipe depuis 2012.

Dans cette perspective, le séminaire a exploré la part de la musique dans la célébration du pouvoir royal et les influences réciproques des chapelles française et espagnole. Une journée d’études a rassemblé des spécialistes de musicologie et d’histoire pour des échanges fructueux. Dans le cas concret des villes portuaires, ces confluences ont donné lieu à deux journées d’études centrées, l’une, sur la variété des modèles péninsulaires de ces carrefours d’hommes, de marchandises et de savoirs ; l’autre − menée en lien avec la composante CHAC −, sur les transferts de savoirs et la constitution d’une culture propre ouverte sur l’Afrique atlantique, l’Amérique et l’Asie. Enfin, le colloque international Exils, migrations et diffusion des savoirs. Les Espagnols en Europe (XVIe et XVIIe siècle) − mené en collaboration avec le Centre Centre Roland Mousnier et le Labex EHNE − s’est tenu à Sanlúcar de Barrameda en mars 2015 et a clos, du moins momentanément, ce cycle. Dans ce colloque s’est manifestée la volonté d’inverser la perspective d’analyse des études traditionnelles scrutant les étrangers en Espagne. Le but fut, cette fois, de porter les regards sur ces Espagnols, nombreux, qui ont sillonné l’Europe marquant fortement de leur empreinte les territoires circonvoisins. Un livre issu du colloque paraîtra en 2017 dans la collection "Iberica", des Presses Universitaires de Paris-Sorbonne (PUPS).

En 2016, le séminaire a changé de thème pour revenir à une étude plus resserrée autour de la monarchie espagnole depuis son cœur administratif et politique : Figures de la monarchie espagnole des Habsbourg. Charges, fonctions, parcours. La période de prédilection demeure les XVIe et XVIIe siècles, mais le séminaire entend désormais explorer la richesse de l’âge moderne des Bourbons en Espagne. Ainsi, le premier séminaire ayant ouvert l’année a porté sur le réformisme éclairé de Charles III. Suivront des séminaires consacrés à des figures institutionnelles : maîtres de chapelle ; membres d’ordres militaires et religieux ;  consuls ou figures du contrôle ; inquisiteurs ; marchands ; nourrice ; trésoriers, etc. Ce nouveau cycle n’oblitère pas les « vieilles thématiques » qui continuent de mobiliser les chercheurs de CHECLA.

Une École Internationale, portée par la directrice d'alors de la composante et financée par Sorbonne Universités, a été organisée en lien avec l’Université de Séville et elle prolonge les inquiétudes autour de cette Espagne perçue comme « frontière en marche ». Son thème est Andalucía Atlántica: de Sevilla a Sanlúcar de Barrameda, hacia mundos nuevos et la collaboration avec le projet de recherche sévillan ANDATLAN resserrent des liens déjà étroits avec l’Andalousie nobiliaire des ducs de Medina Sidonia. La Fundación Casa Medina Sidonia est un partenaire privilégié de CHECLA et les échanges avec ces archives privées sans égale en Europe participent de la particularité et de la richesse de la composante.

En mars 2016, CHECLA a organisé un colloque sur La reputación : quête individuelle et aspiration collective dans l'Espagne des Habsbourg. Cette rencontre internationale ouvre ce nouveau cycle de recherches, en même temps qu’elle clôt une réflexion longue et dense sur la place de l’Espagne en Europe, au gré de la politique reputacionista. À travers ce colloque, comme à travers toutes les activités de CHECLA, une même interrogation en tension anime les membres : qu’est-ce qui fonde la réputation de la monarchie catholique ? Quelles sont ces causes – économiques, idéologiques, politiques, artistiques – qui définissent ensemble et par une alchimie ténue, la grandeur de la monarchie espagnole à l’époque moderne ?

En 2017, le séminaire continue d'explorer et d'approfondir le thème Figures de la monarchie espagnole des Habsbourg. Charges, fonctions, parcours.

Les intervenants sont issus des universités avec lesquelles la composante CHECLA a noué, au fil des années, des liens étroits qui se concrétisent dans des rencontres conjointes et des projets (de publications et de recherches) communs. Ainsi, en octobre, plusieurs membres de CLEA participeront aux secondes rencontres Andatlan.

Araceli Guillaume-Alonso, professeur émérite et ancienne directrice de CHECLA, dirige la collection "Iberica", des Presses Universitaires de Paris-Sorbonne (PUPS), qui s'emploie à publier des ouvrages de civilisation et d'histoire de l'Espagne moderne émanant des membres, des chercheurs associés et des spécialistes de la période. Elle est également membre du conseil assesseur de la Fundación Casa Medina Sidonia.

Béatrice Perez, directrice de CHECLA, est présidente des Editions Hispaniques.